Faisons un point sur la situation de notre établissement

Politique Industrielle – Plan de Charge – Sous-Traitance

La Direction affirme que :    

–  » Si on n’a pas d’export on est mort « .

– «  FREMM et FTI n’assurent que la moitié de la charge de notre établissement « .

Mais sur ces programmes (comme sur tous les autres), nous sous-traitons plus de 50 % de l’activité …

Nous exigeons donc la présentation de charge brute (comme s’y est engagée la Direction en signant l’Accord Compétitivité).

Charge Brute : la CGT, qui n’a pas signé cet accord, est la seule à la demander. Car aujourd’hui, lors de la présentation des plans de charge au CE, seule la charge « pilotée » est présentée.

Charge Pilotée : c’est la charge effectuée sur le site.

La Direction en soustrait :

  • Fonctions Achetables (HVAC, Anneaux sous-traités à Litana, tirage des câbles, supply chain…)
  • Sous-Traitance Globale faite hors site (mâtures Alu, confection d’attaches, de carlingages, PLC…).

Toutes ces activités que nous faisions il y a peu de temps et dont nous sommes les seuls à demander la réinternalisation. Entre la sous-traitance à outrance, une réinternalisation à minima, des programmes exports volatiles, la Direction Naval Group Lorient a été incapable de présenter le plan de charge de notre établissement aux élus lors du CE du 04 septembre 2018.

La direction a présenté en parallèle un document sur la « Stratégie Achat Coque », dont l’objectif est de sous-traiter encore plus notre activité, affirmant qu’il fallait « sécuriser les Plans de charge des Sous-Traitants » !

  • Les « parties Avant » de FREMM ont été construites à BREST en 2007, avant l’arrêt de la Construction Neuve (acceptée par certains). Résultat, aujourd’hui les futurs pétroliers ravitailleurs qui devraient être construits à Brest, le seront peut-être en Italie par Fincantieri (info au CE de Brest) .
  • Quant au futur Porte-Avion, lui le serait à Saint-Nazaire aux Chantiers de l’Atlantique. Pour Lorient c’est de la charge qu’on aurait pu avoir partiellement (exemple : à Lorient nous avons fabriqué des encorbellements du Porte Avion Charles De Gaulle).
  • B2M et BSAH (Bâtiments de la Marine Nationale) fabriqués par PIRIOU (que Lorient aurait pu construire plutôt que d’hypothétiques marchés à l’export) ont été sous-traités par anneaux à un chantier Polonais exploitant des travailleurs Nord-Coréens (Ouest France du 27 mai 2016).

Stratégie Achat Coque (mais pas que…)

Aujourd’hui, Naval Group sous-traite l’activité de personnels qu’elle envoie par ailleurs en missions dans d’autres établissements (ce qui fait augmenter le coût du taux horaire NG).

Dans le même temps, le document « Stratégie Achat Coque » préconise :

  • Anticiper/Forfaitiser (donner de la visibilité) afin d’éviter les demandes urgentes de ressources qui génèrent des coûts (notamment de Grand Ddéplacement).
  • Créer de nouvelles solutions françaises ou participer à la reprise d’entreprises défaillantes.

       Prenons l’exemple de Kership … un fiasco : * social (exploitation de salariés de Low Cost Country)

* industriel (chantier sous cocon depuis de mois)

* et économique de Kership (pertes 2M€ en 2017, prévision 2018 1 à 1,4M€)

  • Créer de nouvelles solutions « Externaliser hors site NAVAL GROUP quand l’outil industriel est saturé. Actuellement, la Direction affirme que notre outil Industriel est saturé, mais elle découpe notre établissement morceaux après morceaux et les cède aux plus offrants. L’étude de « Formisation (15M€) » du bassin 2 (avec toit gigogne et portique) qui résoudrait grandement la saturation de notre outil industriel n’a pas eu de suite… 

Nous avons également proposé que Naval Group reprenne en direct Kership avec les personnels, dont les infrastructures appartiennent essentiellement à la Région/CCI….

  • Encourager la création de sociétés françaises embauchant des travailleurs étrangers sous contrat français. Un jugement de la cour d’Appel de Rennes de juin 2017 concernant un travailleur roumain détaché sur le site de Lorient, que nous avons accompagné devant la justice Française, lui a reconnu 644h heures de travail dissimulé sur une durée de travail de 21 mois…
  • Trouver un concurrent à PP (ex Litana sous-traitant lituanien de la spécialité coque) qui deviendrait trop cher ?
  • Anticiper la demande de LICENCE GLOBALE COQUE (Licence Gowind en cours) On ne fait plus rien ! ! !
  • Donner de la visibilité au panel (de sous-traitants) afin de maintenir les compétences sur les sites NAVAL GROUP,

Mais avec le taux de sous-traitance actuelle, la sous-traitance globale, les non remplacements de départs à la retraite ou des remplacements au dernier moment, combien de compétences Naval Group a déjà perdues et combien en perdrons nous encore en Prod et en Études (HVAC, Mâtures Alu, Façonnage des prises d’eau, etc).

A tel point que Naval Group rappelle déjà ses retraités pour leurs compétences. Une compétence perdue ne revient (quasiment) jamais (voir le point sur les baisses effectifs ouvriers)

Si la politique « achats coque » est appliquée comme elle nous a été présentée, ce ne sera pas uniquement la spécialité coque qui sera impactée. En effet, la réorganisation DIN/BS a comme objectif un armement de 80-90 % des anneaux livrés en Forme (Direction AEF).

Ce serait donc bien une grande partie de l’armement qui serait également sous-traitée avec la coque…

Effectifs – Embauches

Naval Group ne trouverait pas de salariés compétents à embaucher en France… ce n’est pas nouveau.

C’est suite à de tels propos (de la Direction et du Ministre de l’époque), que fin 2012 la CGT avait initié un bureau d’embauches et recueilli 239 CV. Parmi ces candidats, nombreux avaient déjà eu plusieurs contrats de travail (Intérim ou CDD) avec DCNS … la preuve qu’ils ne devaient pas être si mauvais.

Toutes ces personnes étaient dans le « vivier de compétences » dont on nous parle depuis des années DCNS et Naval Group. « Vivier de salariés » dans lequel notre entreprise Socialement Responsable pioche, ou fait piocher ses sous traitants sans jamais proposer de CDI ! ! !

Autre exemple : à Cherbourg, la Direction a fait un job Dating sur les métiers de production . Résultat : 400 CV déposés … 50 retenus par NG. Et au final seulement 10 embauches, alors que certains travaillaient chez nos sous traitants depuis des dizaines d’années….

Embaucher, à quel salaire et pour quelle évolution de carrière ? Alors que le Nouvel Accord d’Entreprise (signé par CFDT et CGC) tire vers le bas l’ensemble des acquis sociaux en :

  • Créant des coefficients intermédiaires à ceux de la métallurgie
  • Imposant des changements de poste de travail pour évoluer professionnellement. De plus, c’est au personnel de trouver un poste classé au niveau supérieur !  Par ailleurs, avec une « sous-traitance globale » de plus en plus importante il y aura de moins en moins de postes.

La CGT est la seule à proposer un déroulement de Carrières pour les salariés sous Convention Collective de l’ouvrier à l’ingénieur (voir les propositions sur le site CGT de Navista).

Evolution des effectifs à NG Lorient 2011-2018 (Bilan Social) :

– Baisse des effectifs ouvriers de 2011 à juin 2018   => -211

– Hausses des effectifs IC de 2011 à juin 2018           => +191

– Baisse des effectifs ouvriers de 2014 à juin 2018   => – 82

– Hausses des effectifs IC du de 2014 à juin 2018      => +15

   Les effectifs TAM restant stables.

La CGT est pour l’embauche d’IC, mais NG site Lorient doit rester un Etablissement de Production et donc embaucher des OE en conséquence.

Où en sont les promesses du PDG : Pour 2017, 1000 embauches sur le Groupe… mais pour combien de départs  ?

Résultat à Lorient : au total c’est +8 (mais : – 29 ouvriers, – 4 TAM, + 43 cadres).

Pour 2018, 1300 embauches sur le Groupe…, mais combien de départ  ?

Résultat à Lorient sur les 6 premiers mois de l’année au total c’est –3 (mais : –7 ouvriers ,+ 4 TAM, + 0 cadre).

Et pourtant, de l’argent il y en a … mais seulement pour certains notamment les 40 « méritants » et leurs 2M€.

Naval Group a touché environ 20M€ pour le CICE (Crédit Impôt Compétitivité et Emploi) et créé 0 EMPLOI.

Naval Group ayant « versé » la globalité de la somme sur la Compétitivité….

  • « Résultats 2017  : pour la troisième année consécutive, Naval Group améliore sa rentabilité financière »

 « Le résultat opérationnel s’élève à 172,7M€ (4,7 %) »

  • « Résultats 2016  : 102,5M€ (3,2 %) »
  • « Résultats 2015  : 64M€ (2,1 %)« 

 FLASH INFO NG du 18 juillet 2018

« Résultats financiers du 1er semestre 2018″

« Le résultat opérationnel s’élève à 126,9 millions d’euros (64M€ sur la même période 2017). La rentabilité opérationnelle du chiffre d’affaires a été améliorée d’un semestre sur l’autre, passant de 3,8 % au 1er semestre 2017 à 6,8 % sur la même période de 2018″.

CSE (Comité Social Économique) Naval Group Lorient. Procédure de vote (électronique uniquement)

A partir du 22 octobre 2018, un Comité Social et Economique va remplacer toutes les IRP existantes, en les englobant.

Déroulement des opérations électorales du lundi 8 octobre à 9h jusqu’au jeudi 18 octobre à 15h.

Les informations nécessaires au vote électronique seront adressées au domicile de chaque électeur à compter du lundi 1er octobre. Ouvrez vos courriers Naval Group avant de les jeter !

Ce courrier sera constitué d’une lettre détaillant les modalités du scrutin ainsi que de vos codes de connexion confidentiels et personnels au site de vote.

La connexion a lieu via le navigateur internet à l’adresse suivante : https://naval-group.votes.voxaly.com

L’envoi des codes pour les personnels expatriés ou en mission de longue durée à l’étranger sera effectué à compter du vendredi 21 septembre.

Cet envoi fera l’objet d’un envoi groupé, le cas échéant, au responsable Naval Group local en charge de remettre en mains propres les courriers personnels et confidentiels à chaque électeur sur place contre émargement.

Lieux de vote, 3 possibilités :

– Soit sur un poste informatique à domicile

– Soit sur votre Smartphone, tablette…

– Soit sur un poste Noméris de Naval Group :

                   – A votre poste de travail

                   – Sur des postes mis à disposition dans les salles ci-dessous (HORAIREs ? ? ? ?=)

Des salles équipées d’ordinateurs en libre-service seront disponibles pendant la période du vote.

Rive gauche :

  • Salle Etrave – Bâtiment G009A : LO-RG.009A-E0-PU-Etrave-15pers/LORIENT(15) : 4 postes
  • Salle Rez-de-chaussée Bâtiment G003 : 3 postes

Rive Droite :

  • Salle 5 Bâtiment 178 : LO-RD.178-E0-PU-ING-Salle 5-6pers/LORIENT : 1 poste
  • Salle 6 Bâtiment 178 : LO-RD.178-E0-PU-ING-Salle 6-6pers/LORIENT : 1 poste

Déroulement du vote électronique

Après s’être identifiés à l’aide de votre code personnel et confidentiel, vous vous verrez présenter les listes de candidats du collège pour lesquels vous détenez les droits de vote.

Sur le site de vote, les listes de candidats seront présentées par ordre alphabétique suivant le nom des organisations syndicales.

Les documents de campagne électorale seront également mis en ligne.

Le vote blanc sera autorisé.

Une fois le vote définitivement validé, il ne sera plus possible à l’électeur de revenir sur son choix. Les électeurs auront à tout moment la possibilité d’obtenir un accusé de réception de la prise en compte de leur vote en se connectant au site de vote.

Assistance téléphonique

En cas de difficulté dans le processus de vote, de non réception ou de perte des codes de connexion, un service d’assistance téléphonique est ouvert tous les jours ouvrés de 9h00 à 18h00 et le samedi matin de 9h00 à 12h00.

Le numéro dédié est le 02 40 71 02 72.

L’envoi de nouveaux codes pourra se faire sur une adresse email personnelle ou par SMS, sous réserve de prouver son identité.

En cas de difficulté, n’ hésitez pas à nous contacter.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *